Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA COLOMBIERE

LA COLOMBIERE

ou l'Art de s'emmêler les pinceaux entre Atelier et Vie de famille

Quand j'ai pas envie...

 

Je ne sais pas si c'est lié à mon statut de créative, mais je dois reconnaître que le blues, c'est mon compagnon de tous les jours. 

Je reste de longues périodes où je n'arrive pas à travailler, entendez par là : peindre.

Je ne manque pas d'activités, j'ai toujours un milliard de trucs à faire, à penser, à gérer,  à programmer. La vie ne s'arrête jamais et les enfants savent bien me le rappeler. Mais pour ce qui est de peindre, de "sortir" mes états d'âme sur la toile, là c'est plus délicat.

Le blues, le spleen, la déprim'... autant de mots pour désigner un même état : celui où je n'ai pas envie. Et comme je sais par expérience que rien de bon ne sort JAMAIS quand je suis dans cet état, et bien, je me fais encore moins violence pour y arriver.

Depuis que j'ai déménagé, je n'ai plus vraiment d'atelier dédié pour travailler. Du coup, je trouve toujours l'excuse de "je n'ai pas le temps" pour ne pas déplier ma table et sortir tout mon matériel. Il est tout de même bien vrai que, lorsque j'ai tout déballé, c'est l'heure pour les enfants de rentrer de l'école et je laisse tout tomber pour m'occuper d'eux. Et lorsque le désordre s'installe pendant trop de jours dans le salon, c'est moi qui craque et qui range tout parce que je ne peux plus voir mes affaires... en peinture.

Je sais que cette situation n'est que temporaire, mais un local rien qu'à moi me manque cruellement. Tout le monde à la maison en bien conscience mais la solution pour l'instant n'est pas à l'ordre du jour. 

Il y a d'autres priorités.

C'est parfois frustrant, de se dire que l'on ne fait pas partie des priorités, qu'il faut attendre, patienter, remettre à demain. Parfois je me dis que, si j'avais un "vrai" boulot, comme les autres, je n'aurai pas à me mettre en retrait. 

Et puis tout de suite après, je me rappelle la chance que j'ai de faire ce qu'il me plaît, et même si je remets à demain, le fait de pouvoir gérer comme je l'entends, je me dis que tout ça, ça n'a pas de prix.

Alors je soigne mon blues avec une tasse de bon thé, et j'attends patiemment qu'il veuille bien aller faire un tour ailleurs...

 

Amicalement,

Isa

PS : depuis que j'ai préparé cet article, ça va un peu mieux ! j'ai rangé mon placard atelier, j'ai remis de l'ordre dans mes affaires et dans mes idées, et franchement, ça va bien mieux !

J'ai réalisé à quel point un peu encore plus d'organisation pouvait sauver ma vie quand il y avait un grain de sable dans la machine !

Par exemple, la semaine dernière, je me suis choppée un méga méchant torticolis, et bien grâce à ma super organisation bien huilée, vu que j'avais de l'avance dans ma préparation, je n'ai eu aucun mal à assurer mon travail sur le blog et sur le site, et j'ai pu me reposer tranquillement pour récupérer vite fait et bien fait !

Au revoir, le blues et la culpabilité qui va avec quand on n'arrive plus à avancer !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article