Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA COLOMBIERE

LA COLOMBIERE

ou l'Art de s'emmêler les pinceaux entre Atelier et Vie de famille

Etre populaire sur Facebook...

Vous connaissez la suite, n'est ce pas ?

 

Je n'ai pas inventé l'eau chaude sur ce coups là, encore une fois, mais cette maxime en passe de devenir un proverbe populaire m'a bien fait rire la première que je l'ai vu. Et depuis, elle a fait des petits, la bougresse, comme quoi, elle, elle finira par l'être, populaire !

Non mais, franchement, vous y croyez vraiment, vous, à votre quote de popularité sur Facebook ?

Oui, je parle bien de la vôtre, parce que moi, je n'en ai pas ! Ni popularité, ni compte Facebook, donc du coup, l'une ne peut pas se faire sans l'autre.

On m'en parle, on m'en rabache les oreilles, on me casse les pieds avec Face de Bouc !

Non, je n'ai pas de compte, et non, je ne compte pas en avoir un.

Là, c'est dit, et j'en assume toutes les conséquences.

Mais pourquoi au fait ? 

1) J'ai pas confiance !

Pour commencer, en ce qui me concerne, je n'ai jamais eu confiance. Pourquoi ? Comment ça, pas confiance ? Et bien disons le tout net : utiliser une appli pour raconter ma vie par tous les petits (ou gros) bouts qui la constitue, je vois pas trop l'intérêt, ni pour moi, et encore moins pour vous. Franchement, qu'est ce qu'on en a à faire, de la petite vie tranquille de la miss qui anime La Colombière ??? Si encore c'était une Star, mais là, franchement...

Oui mais, diront certains, au moins pour faire connaître tes tableaux ! Oui, alors, là, mais... NON ! Non parce que, dès la sortie du truc, découvrir que tout ce que je pouvais mettre sur un compte Facebook allait tomber dans le domaine public et être récupéré par qui bon le voudrait, moi ça m'a donné des sueurs froides. 

Pas question de mettre quoi que ce soit qui nécessite plutôt un copyright de ouf dans un panier de crabes où chacun pouvait en faire ce qu'il voulait ! Niet ! Voilà pourquoi je n'avais pas confiance. Et avec le temps, quand on a vu émerger des tas d'histoires plus pitoyables les unes que les autres, du genre l'invitation privée qui finit en public et qui fait 60 000 euros de dégâts parce que 3 000 personnes ont débarqué faire la teuf à l'anniversaire de la petite dernière, je me disais que j'avais 'achement raison de me méfier.

Et depuis, plein d'autres personnes ont retrouvé leur bon sens elles aussi ! Depuis 2014, Facebook n'est plus LE réseau social préféré du monde entier !

" L'une des raisons avancées par l'étude est le manque de confiance des jeunes envers Facebook. Seulement 9% d'entre eux considèrent le service comme "sûr" et "digne de confiance", alors qu'ils sont 30% à accorder ces qualités à Pinterest. Instagram et Pinterest sont aussi vus comme "fun" par 40% des sondés, contre seulement 18% pour Facebook."

Alors oui, évident, vu que ce truc avait plus que vampirisé la plupart des gens, il a de la marge avant de s'effondrer, mais quand même, le colosse a des pieds d'argile.

Et pis j'préfère les blog, na !

2) Je n'ai pas de vie sociale !

A priori, c'est ce qu'il ressort le plus, quand on suggère aux personnes accros de se séparer de leur compte Facebook : "comment ?!?! mais comment ferais je pour avoir une vie SOCIALE moi après ?!?!"

Donc je dois pas avoir de vie sociale... mais au moins je garde ma vie personnelle... privée !

Ah ben non, pas tant que ça, parce que j'ai un blooooog ! Mais, pas de panique ! Comme il n'est pas relié à un compte Facebook, il n'y a presque pas de traffic dessus, donc je ne risque rien, ouf !!! on a eu chaud...

Sauf que, en y regardant de plus près, c'est quoi, cette fameuse vie sociale ? Savoir que Untel a couché avec Unetelle mais que c'est pas grave parce que finalement, Unetelle s'en fiche et est allée retrouvée Deuxtel ? Ou que Deusetelle a mis un pull rouge et que c'est TROP la classe ? Ou bien que tout le monde va se retrouver à la méga teuf tel jour telle heure tel endroit et que si t'en es pas t'es le roi ou la reine de la loose ???

J'ai un peu passé l'âge de ces conneries, et je n'ai pas encore bien compris quel âge je pouvais avoir pour en avoir l'utilité, de Facebook.

3) C'est plus que chronophage ce truc !

Il y a même des personnes qui avouent perdre près d'une heure chaque jour en consultant leur compte (au détriment de leur boulot qui plus est !) ou bien le faire pendant les heures où ils sont censés être en cours (pauvres profs... pourquoi ils viennent donner leur cours ? Devraient les faire sur Facebook, ça irait plus vite !) mais que ça n'a pas de prix par rapport aux nombres de contacts qu'elles ont développé ! On ne parle même plus de relation, on parle de... contact...

Personnellement, ayant traversé des périodes de ma vie où j'étais réellement débordée, pour de vrai, avec de vraies urgences à gérer et de vraies personnes dont je devais m'occuper, et où j'avais déjà à peine le temps de me brosser les dents, perdre du temps sur des réseaux sociaux à refaire le monde jusqu'à point d'heure et à tenter de continuer à croire que personne ne m'oublierai malgré le fait que j'étais partie en congé mat', c'était juste pas possible. Je suis trop terre à terre pour gober des trucs pareils. 

4) Il paraît qu'on retrouve plein de copains d'avant et qu'on s'en fait plein de nouveaux !

Heu, je vous renvois au paragraphe 2 pour ma part, puisque, comme je n'ai pas de vie sociale, c'est que je n'en ai jamais eu et que je ne pourrais plus jamais en avoir, vu que j'ai pas Facebook, et que vu que je n'en avais pas avant, ben je vais pas essayer de retrouver des copains d'avant que j'avais pas... avant.

Vous avez tout suivi ? Je me moque de moi, gentiment, parce que j'aime bien être gentille avec moi même. Je n'ai pas besoin de tout cela, parce que j'ai fait l'expérience d'un truc désastreux pour ma vie sociale qui s'appelle : famille nombreuse !

Et c'est pas la peine de mentir, de me mentir, de vous mentir : personne n'a envie de discuter avec des mères de familles nombreuses, si ce n'est d'autres mères de famille nombreuse, mais ces mères là ne passent pas forcément tout leur temps sur Facebook, même si je sais que je suis bien LA SEULE à ne pas avoir de compte dans tout le quartier ! 

Je suis farouchement indépendante, définitivement rivée à ma liberté même si ça signifie solitude. Mais d'un autre côté, vous croyez franchement que vous avez plus d'amis parce que vous avez Facebook ?

Et vous croyez sincèrement que tous ces gens se déplaceront pour vous si vous avez de réels problèmes dans la vraie vie ? 

Ah ben oui, ils y croyent dur comme fer ! La faute à la pub !!! 

5) C'est parce que t'as des trucs à cacher !

Alors, non, je n'ai pas de casier judiciaire chargé compte Facebook honteux, vu que je n'ai jamais vraiment rien fait de honteux (ah, si ! mince ! j'ai eu quatre enfants sans être marié et je vis avec un homme divorcé, bouh ! pas bien !). Mais bon, encore une légende urbaine qui a la peau dure : si vous ne voulez pas vous exposer sur Facebook, c'est que vous avez plein de choses honteuses à cacher.

Parce que, s'exposer sur Facebook, c'est étaler sa vie entière devant tout le monde, voire au delà, donc il faut être méga clean pour tout raconter sans avoir rien à cacher. Donc il faut éviter de raconter n'importe quoi ou bien toute la vérité. Donc on ment. Donc on se fabrique une fausse identité, ou pas loin, et on cache plein de trucs. D'un autre coté, il vaut mieux, parce que j'ai cru comprendre que, Facebook, pour flicquer les autres, c'était le meilleur endroit : ex petit ami, ex mari, nouvelle petite amie, future ex femme, amant, ami, enfant, fils adolescent qui parle plus mais qu'on veut surveiller de loin, pour son bien...

c'est fou les prétextes que l'on peut inventer pour s'autoriser à suivre comme ça la vie des autres ! D'un autre côté, c'est pas bien compliqué, s'ils ont un compte et qu'ils l'utilisent, c'est qu'ils veulent bien qu'on les observe donc je suppose que tout le monde y trouve son compte. Finalement ça limite la communication au strict minimum : "j'ai pas besoin de te le dire, je l'ai dit sur mon compte Facebook !!!".

Ah ben oui, suis-je bête

6) Pour remplacer en plus avantageux mon psy, ma mère, mon agenda !

J'ai vaguement l'impression que ce besoin impérieux d'être connecté à toute heure, ça ressemble à une peur panique de se retrouver seul(e), l'excuse étant souvent la même :

"je viens d'arriver dans la région, la ville, le pays, je connais personne, ça me permet de me faire rapidement des TAS de liens, j'ai retrouvé PLEIN de gens à qui je tiens..."

On n'a plus besoin de prendre une décision seul(e), il y a toujours quelqu'un pour vous donner son avis. Et quand ça ne va pas dans votre sens, c'est pas grave ! On bloque le compte ! Et hop, le tour est joué.

Enfin je dirai que ça encourage la flemingite aïgue ! Plus besoin de faire un effort pour se rappeler quoi que ce soit, il y a toujours une appli pour faire le boulot à votre place ! Pas la peine non plus de chercher trop longtemps si on se pose une question ou si on a un problème, il y aura bien quelqu'un dans le réseau pour répondre. 

On se sent connecté, comme faisant partie d'un grand tout.

Je crois qu'il y a là une chose très importante qui échappe à la majeure partie des gens, mais bon, je ne développerai pas plus loin le sujet, je vous laisse méditer la question.

Je crois que je suis trop individuelle et surtout trop vieille pour utiliser Facebook ! Je préfère les vieux systèmes : Google reste mon ami, j'adore Pinterest et j'aime surfer sur des bons vieux blogs. Je garde mes mails, et même, quand il le faut, je me rappelle comment on fait pour envoyer un courrier papier, avec un timbre, en allant à la Poste !

Décidément, je suis vraiment de la vieille école, moi ! Trop tard pour me mettre à la page...

Amicalement,

Isa

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article