Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA COLOMBIERE

LA COLOMBIERE

ou l'Art de s'emmêler les pinceaux entre Atelier et Vie de famille

Laisse tomber...

Attention : article en mode "serial killer de mauvais poil qui en a marre !"

J'habite à la campagne... un petit village de moins de 1900 habitants qui aimerait prendre des airs de petite ville bourgeoise... les gens d'ici sont principalement des agriculteurs, ou enfants de, ou bien des petits cadres qui n'ont pas les moyens de vivre plus près d'Annecy (vu le prix de l'immobilier dans la région) et qui voulaient à tout prix avoir une maison "à eux".

La cohabitation est parfois difficile. J'ai l'impression que, pour ne pas perdre son électorat de base, notre maire a fait les choix parfois cornéliens de ménager les vieilles familles du terroir, qui l'ont soutenu à ses débuts, au détriment des nouveaux arrivants qui eux représentent une manne financière pour poursuivre l'expansion du village. Bon, je me doute bien que ça doit être un peu plus compliqué que cela, mais je pense tout de même avoir une bonne vue d'ensemble.

Pour ma part, je me situe entre les deux : pas du coin, bien que savoyarde pure souche (je vous en parlerai un jour !), je ne travaille pas à l'extérieur donc ma maison, c'est mon point de repère, beaucoup d'enfants alors que la norme c'est deux, j'ai fais le choix de vivre à la campagne parce que j'en ai besoin et pas encore de "cadavre" au cimetière (oui, ici c'est une règle même pas tacite, car on me l'a répétée depuis mon installation : si tu n'as pas un ou deux membres de ta famille au cimetière, tu n'es pas du coin !).

Pourquoi je vous parle du cimetière ?

Ma maison jouxte le parking du cimetière, je n'en suis séparée que par une haie de lauriers. Lorsque je me suis installée ici, on m'a fait toutes les blagues possibles sur le sujet : "faut pas avoir peur !", "fais gaffe, c'est contagieux, c'est là que tu finiras !", "attention à la tombée de la nuit" et la plus belle... "tu dois pas être ennuyée par les voisins !".

Alors celle là, c'est ma préférée, mais il y a bien longtemps qu'elle ne me fais plus rire...

Cela va faire une dizaine d'années que je vis dans cette maison, et le double que j'habite la commune. J'en ai vu de toutes les couleurs, mais le cimetière, c'est le pompon.

La cerise sur le gâteau. La pierre sur le cercueil. L'épine dans le pied.

Je ne sais pas si vous même avez pour habitude de fréquenter les cimetières. Je n'ai pas à juger, chacun fait comme il veut et gère sa vie comme il l'entend.

Sauf que si c'est le cas, vous êtes vous déjà demandé si vos visites à vos proches disparus et aimés étaient cohérentes avec la vie de notre société ?

Je veux dire par là : vous décidez quand vous voulez de venir visiter vos disparus. Parce que c'est un jour particulier, parce que vous avez un coup de blues, parce que vous voulez vérifier que tout va bien sur la tombe après le gros orage de la veille, comme c'est le cas ce matin au moment où je rédige cet article...

Ok.

C'est votre droit le plus stricte.

Mais quand vous débarquez dans le silence quasi religieux du lieux à 7 heures du matin le dimanche, avec votre chien et votre conjoint, et que vous discutiez comme si Monsieur était dans la cuisine et Madame dans la salle de bain, vous trouvez ça normal ???

Moi pas.

Et c'est ce que je suis allée dire ce matin à ce charmant couple qui en profitait pour faire pisser le chien sur la haie en question. Pour une fois que c'était un chien... oui, c'est du vécu.

Depuis que je me suis installée sur mon clavier pour rédiger ces quelques lignes, il y a déjà eu près de 10 17 visites au cimetière. Je ne suis debout que depuis une petite heure. En moyenne, il y a un visiteur par quart d'heure dès le lever du jour. Les visites durent en moyenne 2 mn 30, je sais, j'ai calculé. Il y a entre une et deux personnes dans la voiture, les voitures où il y a plus d'une personne étant les pires, parce que ça veut dire deux fois plus de portières claquées dans le silence, entre les murs des bâtiments qui répercutent tous les bruits... et surtout, des bruits de voix.

Une portière pour le conducteur. Qui a oublié son sac sur le siège passager. Donc deux portières. Puis qui a oublié la plante à l'arrière. Donc trois portières. Mais la plupart, c'est au moins deux, parce que les gens n'apportent presque jamais de plantes en fait. Sauf pour la Toussaint, mais là c'est un autre ballet, encore plus pitoyable, parce que c'est fonction du quand-dira-t-on et il faut que les fleurs soient plus belles que celles de la tombe voisine... et il faut aussi sortir seau, balai, et produit nettoyant, il y a même des gens qui viennent avec le karcher pour nettoyer les tombes, en entrant carrément la voiture dans l'allée principale...toujours dans le même état d'esprit : qu'est ce que vont penser les "autres" ?

Et aussi la grille du cimetière, qu'on ouvre et ferme 100 fois par jour (je n'exagère pas) et qui grince tout ce qu'elle peut depuis plusieurs années... et aussi la pompe d'arrosage qui, cette année, a décidé de m'en faire voir elle aussi côté sonore... ça ne dérange personne !

Ah si, moi...

D'un autre côté, le grincement de la grille me permet d'intervenir lorsque des groupes de gamines plus jeunes que la mienne débarquent en pleine nuit pour aller jouer dans le cimetière pendant que papa/maman font la fête au foyer rural juste au dessus... c'est aussi du vécu.

Je n'ai aucune compassion pour le chagrin de ces visiteurs du petit matin parce que leur chagrin n'existe pas ! Elles ne dorment plus la nuit, surtout quand il fait aussi chaud qu'actuellement, alors elles sont réveillées tôt, "bon qu'est ce que je vais faire aujourd'hui ? Alors... je pars chercher le pain, puis quelques courses pour le repas, ah, et aussi je passe au cimetière, puis j'irai chez Ginette et je prendrai le café...".

La visite au cimetière est devenue un acte d'une banalité effrayante. On n'y vient même pas à pied, non ! On prend la voiture... ben oui, on dort pas bien la nuit, on est fatigué... sauf qu'on est aussi bien âgé pour la plupart, et conduire, c'est parfois périlleux, suffit de les entendre maltraiter leur accélérateur ou les voir se garer au milieu de la rue parce que c'est trop compliqué de faire une manoeuvre... vivement le cimetière-drive, je vous l'dit !!!

En dix ans que j'habite ici, et même si je ne passe pas ma vie à surveiller ce qu'il peut bien ce passer dans ce fichu cimetière, je n'ai vu que deux scènes vraiment poignantes : un homme qui a pleuré près de deux heures sur une tombe et un jeune adulte, tout autant en larme, qui était venu "trinquer" avec deux verres sur une tombe. Il était seul et cette cérémonie était touchante parce que hors normes et particulièrement chargée en émotion.

Sinon, c'est plutôt la catégorie "vieilles peaux" qui traînent son mal être dans le coin, qui semblent attendre "leur heure" comme si leur vie était déjà finie, de celles qui refusent de vous parler et qui hurlent encore plus fort à peine vous leur avez dit bonjour, qui vous haïssent au premier regard parce que vous avez le déplaisir de leur demander de baisser d'un ton, qui vous répondent qu'il est 7 heures 10 et "qu'il n'est pas tôt du tout, faut y arrêter !" (et oui, on est en Haute Savoie, vive le Y régional !)et que si vous n'êtes pas contente, "vous n'avez qu'à aller vivre en ville, vous verrez !!!" et dont les braves maris ne savent dire pour les calmer que "laisse tomber...". 

Je sais que dans certaines villes, les visites dans les cimetières sont réglementées, il y a une personne qui est chargée de surveiller les lieux et qui ferme et ouvre les grilles en fonction des horaires... je dis pas que c'est ce qu'il faudrait ici, j'ai bien conscience de la difficulté de mettre en place un tel système dans un village aussi petit, mais faut-il en arriver là ? Pour que les gens prennent conscience qu'il existe quelques règles de bienséance, pour ne pas dire de politesse, avant de parler de règlement ?

Je connais des "jeunes" qui sont bien mieux élevés que ces aînés-là !!! 

Il y a les vieilles peaux du matin, mais il y a aussi celles de midi, qui passent quand vous êtes à table sur la terrasse, et il y a celles du soir, après 22 heures, parce qu'avant il fait trop chaud avant, et il y a celles qui restent dans la voiture à faire tourner leur diesel contre la haie en écoutant la radio pendant que leur moitié fait son petit tour dans les allées... et c'est que ça commence à être un peu dure de la feuille, ces vieilles peaux là, alors on monte le son...

Mais les vraies forcenées, on les voit toute l'année, même en hiver. Et lorsqu'il a neigé, vous pouvez être sûre que vous les trouverez à 8 heures du matin au guichet de la mairie pour tempêter qu'il est "inadmissible, inacceptable, scandaleux" que les allées du cimetière ne soient pas déjà dégagées... c'est encore aussi du vécu ! Confirmé par les agents territoriaux. Sous couvert de l'anonymat bien entendu, je ne citerai pas mes sources !

Quand je pense que j'ai réussi à faire comprendre aux moins de 25 ans que non, la musique à fond dans les voitures à l'arrêt ou sur le skate park, c'était pas tolérable, quelque soit l'heure et que je me casse les dents sur les vieux !

Quand je pense que j'essaye d'élever six gamins dans le respect d'autrui, à qui j'apprend qu'il faut baisser d'un ton lorsqu'ils jouent dans LEUR jardin, que ce n'est pas parce qu'ils sont CHEZ EUX qu'ils ont le droit de hurler et de faire du bruit... mais que j'essaye aussi de préserver, des enfants qui ont le droit de dormir la nuit ET le dimanche matin.

Les gens "d'un certain âge" me disent aussi qu'aujourd'hui, il n'y a plus de conscience, que chacun fait ce qu'il veut, qu'elles ont peur de la société, qu'il n'y a plus de tradition ni de respect.

Le respect ???

Mesdames et Messieurs les visiteurs de cimetière...

Commencez donc par respecter les vivants ! 

Vous avez bien entendu le droit de venir ici autant de fois que vous en avez besoin, mais vous avez le devoir de respecter le voisinage, quelque soit l'heure, quelque soit votre âge, quelque soit vos revendications ! Déclamer haut et fort que vous êtes chez vous, que vous faites ce que vous voulez, que vous avez le droit de, que vous êtes né(e) ici, tout ça c'est minable, lamentable, consternant, infantile, immature, et injuste pour ceux qui vivent autour de vous.

Ah tiens, encore une nouvelle voiture qui arrive sur le parking... une petite journée à priori... 

Mais mon instinct me dit que ce genre de personnes n'attire que de l'agressivité et du mépris, qu'elles sont dans la colère en permanence parce que personne ne les respecte, du coup, elles ne respectent plus rien ni personne. Un vilain cercle vicieux qui n'en finira jamais.

Ou plutôt, si. Qui finira au cimetière. Comme pour tout le monde...

Amicalement,

Isa

 

Ps : et entre nous ... ces gens, ils n'ont vraiment rien d'autre à faire de leur journée ?????

ça craint, la retraite !!! heureusement que je n'en aurai pas, de retraite...

et pis nous, dans la famille, on est plutôt incinération !

Ah, je vous avais prévenu : suis en mode "killer" ce matin...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Plaques funéraires 17/07/2017 12:30

J'ai lu votre article de bout en bout car pour moi, c'est l'envers du décor que j'ai découvert !
Hé oui, je suis graveur sur pierre! Les cimetières c'est mon lieux de travail toute l'année ...
Alors maintenant j'aurais une petite pensée pour les gens qui habitent à coté !
Bon, je vais mettre une bombe de dégrippant dans le camion ... des fois que le portail grince ...
Très cordialement, Jocelyn.

La Colombière 20/07/2017 13:22

Bonjour Jocelyn ! Graveur sur pierre ? oh, voilà qui me plaît ! Les cimetières sont des lieux de vie très intéressants quand on parvient à regarder les choses d'un peu plus loin (si si, j'y parviens, les bons jours !). Il y a en effet beaucoup de gens qui gravitent tout autour, en dehors des visiteurs... pas de graveur de pierre dans mon cimetière, quel dommage ! en tant qu'artiste, j'aurai grand plaisir à discuter avec un maître tailleur de pierre, pour découvrir et enrichir mon univers... pour le dégrippant, merci d'avance ! mais il n'est vraiment nécessaire que si vous parcourez les allées à des heures "bizarres", ce qui n'est pas le cas, j'en suis certaine... moi, l'autre nuit, il était une heure du matin lorsque j'ai entendu débarqué un couple au cimetière... loueurs d'une parcelle de jardin "ouvrier" en bas de la côte, ils venaient s'approvisionner en eau en pleine nuit, parce qu'il y a un robinet au cimetière et que l'eau y est gratuite. Si, véridique. Une heure du matin. Bien sûr, je me suis fais insultée... c'est moi qui n'avais rien à faire là... je vous souhaite plein de belles pierres à graver, amicalement, Isa