Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA COLOMBIERE

LA COLOMBIERE

ou l'Art de s'emmêler les pinceaux entre Atelier et Vie de famille

Une pomme qui pourrit de l'intérieur...

Ce sont en ces termes particulièrement élogieux que l'ex femme de mon mari parle de moi à leurs enfants...

Vous l'aurez deviné, je suis ce que l'on appelle communément une "belle mère"...

Ayant eu le malheur de tomber amoureuse d'un homme malheureux en ménage, qui menaçait son épouse du pire depuis quatre ans, laquelle minimisait tout et le traitait de gamin capricieux, je suis donc aujourd'hui à la tête d'une famille recomposée, dans laquelle il y a certes un certain nombre d'enfants, mais également, des ex à gérer...

Oui, c'est de la gestion.

Qui frôle souvent la crise de nerf, pour ne pas dire l'hystérie complète.

C'est comme ça.

La plupart du temps, on fait avec. Mais il y a des jours où c'est nettement plus difficile. Notamment quand Gamin de Chéri n°2 fait encore une crise de conflit de loyauté, qu'il a un truc à se faire pardonner, et qu'il commence à raconter TOUT ce que sa mère peut dire au sujet de notre famille.

Qui n'en est pas une à ses yeux d'ailleurs. Aucune légitimité. Aucun intérêt. Nous n'existons pas. 

Sauf pour obtenir une réduction sur les tarifs de l'abonnement au transport scolaire pour la prochaine rentrée des classes, mais ça ce n'est qu'une vue partielle de mon esprit.

Bien sûr.

Puisque je ne suis qu'une pomme qui pourrit de l'intérieur. Dixit Madame Ex.

Si la jalousie, la haine, la rancoeur pouvaient avoir un visage, moi je sais à qui cela ressemblerait...

Chez moi, les pommes, on en fait des tartes. Délicieuses. Elle, elle cherche encore la définition de "délicieux"... une autre des raisons pour laquelle Chéri l'a quittée, mais elle se pose en belle victime qui n'est responsable que de la malchance : celle paraît il d'être tombée sur une garce de mon espèce, qui lui a volé son mari et qui tente chaque jour de lui voler SES fils... 

Alors Mesdames, ex ou pas, future ou ancienne ex, par pitié : arrêtez donc de vous croire les seules victimes ! Arrêtez donc vos conflits mortels, stériles, fatigants. Lâchez la grappe à tout le monde. Essayez de vivre avec, tout n'est pas qu'échec dans la vie, tirez les bonnes leçons, soyez compatissantes, ouvrez les yeux ! Comment pouvez vous croire que les gens vous appartiennent ? Comment pouvez vous dire à vos enfants, avec ou sans mots : "je t'interdis de l'aimer, elle !".

En plus, comprenez bien une chose : les belle mères ne sont pas forcément là pour "aimer" au sens stricte du mot. Nous prenons le relais dans l'éducation, un peu quand même, ne serait ce que pour apprendre à ces gamins que la vie n'est pas linéaire, qu'il y a des changements, parfois brutaux, qu'il faut savoir s'y adapter et continuer à avancer.

On ne garde pas les enfants éternellement petits et dépendants. Et c'est abuser de son pouvoir de mère que de leur faire croire qu'ils n'ont pas le droit d'aimer qui que ce soit d'autre dans leur existence, sous prétexte que, ELLES, elles ont vécu une blessure narcissique épouvantable dont elles ne se remettent parfois jamais.

Travaillez là dessus.

Ah, et pour information, moi aussi je suis divorcée. Et ne venez pas me dire que c'est plus facile parce que j'ai fait le choix, moi, de partir. Avec le recul, j'aurai aimé être celle qui restait sur place, et qui ne changeait rien à ses habitudes. Les blessures sont toutes différentes, mais elles font toutes mal. Très mal.

Arrêtons de dresser un palmarès pour savoir qui détient la palme de la douleur.

Sur ce, je m'en vais faire un délicieux gâteau pour mes enfants quand ils rentreront de l'école parce que c'est ce que j'aime, c'est ce que je suis, et que ça permet aussi de faire des économies, même si certaines personnes en ce bas monde sont persuadées que je vais manger la grenouille et mettre mon mari sur la paille, à force de dépenser de l'argent pour des bêtises, comme... animer un blog qui ne sert à rien, peindre des tableaux débiles, m'occuper de nos enfants au lieu d'aller bosser, m'acheter une jolie plante pour mon jardin au lieu de mettre de côté pour mon enterrement, changer le canapé de place au lieu de continuer à économiser pour payer les études des enfants...

Moi au moins, j'emmènerai les enfants en vacances cette année. Au bord de la mer. Comme ils aiment. Je vais mettre six mois à relever les comptes après mais je m'en fiche. Ils ont super bien travaillé tous à l'école cette année, je n'ai eu aucun souci particuliers avec eux (enfin... pas plus qu'ailleurs !) et ils le méritent largement. 

Et puis je n'ai pas de copine chez qui aller squatter !

Ben oui, je suis une pomme qui pourrit de l'intérieur...

ça n'a pas d'amis, les pommes pourries !

Par contre, les amies des ex furibardes, revanchardes, jalouses, et psychopathes, juste une précision : ne vous fatiguez pas à laisser des commentaires haineux et anonymes. Je pratique la modération de commentaires, donc les vôtres partiront directement à la poubelle, là où est leur place légitime. Non parce que, ça aussi, j'ai connu : le courage à l'état pur, on n'ose rien me dire en face, mais on délègue les copines pour me pourrir la vie via mon blog, en croyant que ça m'atteint.

Tout le monde n'est pas Guillaume Tell, encore faudrait il savoir viser correctement.

Les autres, toutes les victimes de ces femmes exécrables, vous êtes les bienvenues, je sais que nous sommes de plus en plus nombreuses (tiens donc ? que faut il y déceler ? Je me le demande... bref !) à faire les frais de la bêtise féminine.

Mais c'est bien ! ça prouve que l'égalité des sexes, ça existe : les femmes seront bientôt aussi bêtes et méchantes que les hommes !

Amicalement,

Isa

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article