Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA COLOMBIERE

LA COLOMBIERE

ou l'Art de s'emmêler les pinceaux entre Atelier et Vie de famille

Halloween 2017 : un grand classique pour que la fête soit plus folle !

Aujourd'hui, je vous montre l'un des projets qui m'a demandé le plus de travail et patience... une fois encore, ce n'est pas de moi, largement copié sur Pinterest, mais sans aucun remord ni culpabilité, parce qu'il s'agit d'un grand classique de la littérature halloweenesque, j'ai nommé : Jack'O Lantern !

Vous connaissez sans aucun doute ce personnage à la tête de citrouille qui déambule dans le noir la nuit d'Halloween !

Mais qui est il au juste ?

Un homme très malin qui se joue du Diable

Stingy Jack, de son véritable nom, était un ivrogne irlandais qui vivait il y a très longtemps. Il était méchant, cruel et alcoolique, bref un mauvais bougre. A force de mal se comporter, il attira l'attention du Diable lui même qui monta sur terre pour le punir.

Jack, tu as été cruel tout au long de ta vie. Suis-moi, que je te condamne aux Enfers pour l’éternité.

Jack, bien que passablement bourré, ne se laisse pas impressionné : “D’accord, je te suis… Mais avant de m’emmener, offre moi un dernier verre au Pub“.

Le Diable se dit que ça ne mange pas de pain et accède au désir du condamné. Un dernier verre pour la route, quoi. Au comptoir, Jack commande une pinte de bière mais n'a plus le moindre cent pour régler la note. Il demande au Diable de régler pour lui. Le Diable accepte mais (je sais pas pourquoi d'ailleurs le Diable décide de se changer en pièce de monnaie, je n'ai pas trouvé la moindre explication à ce sujet...). Mais au lieu de régler sa note, Jack attrape la pièce et la fourre dans sa poche, où se tient une petite croix en argent. Le contact avec la croix empêche alors le Diable de reprendre sa forme véritable, et Jack fier de lui, lui propose de le libérer si ce dernier le laisse tranquille durant 10 ans. Le Diable accepte, furieux, et retourne en Enfer.

Une petite variante trouvée sur Wikipédia : il s'agit d'une version datant de 1835 et qui a été publiée dans le Dublin Penny Journal de l'époque.

Un soir à la taverne du coin, Jack passablement alcoolisé bouscule le Diable. Ce dernier, comme à son habitude tente de convaincre Jack de lui laisser son âme en échange de faveurs diaboliques. Sur le point de succomber, Jack demande alors au Diable de lui offrir un dernier verre avant qu’il n’accepte le pacte. Le Diable se transforme alors en pièce de six pence afin de payer le tavernier. Prestement, Jack empoigne la pièce et la glisse dans sa bourse. Or, celle-ci contient une croix d’argent : le Diable ne pouvant plus se transformer de nouveau, est prisonnier sous la forme de cette petite pièce. Jack obtint alors du Malin qu’il ne vienne pas réclamer son âme avant que ne se soit écoulé dix ans, ce que le Diable accepte.

Dix ans se passent. Le Diable revient chercher son dû. Jack accepte de le suivre, mais lui demande si ce dernier veut bien lui cueillir une pomme avant de l’emmener. Le Diable accepte, grimpe sur le pommier, mais Jack encercle alors le tronc de l’arbre avec plusieurs croix, piégeant une fois de plus le Diable.

(Mais il est débile ou bien, le Diable ??? deux fois de suite, quand même, faut y pas être pas malin, pour le Diable, ça craint ! non ? enfin c'est la réflexion que je me fais toute seule en écrivant ce texte. Bon je reprends l'histoire...)

Libère moi ! vocifère le Diable

Jack accepte alors de le libérer à la condition que le Diable le laisse tranquille à jamais, ce qu’il accepte.

Jack finit par mourir de sa bonne mort, mais à cause de sa vie d'ivrogne, l'entrée au paradis lui est refusée. Pas dupe, Saint Pierre...

Ben tiens ! culotté quand même, le Jack, il s'attendait à quoi au juste !

Jack se rend alors devant la porte des Enfers mais le Diable, conformément à sa promesse, refuse aussi de le laisser entrer. Tout ce que Jack obtient, c'est un morceau de charbon ardent pour éclairer son chemin dans le noir.

Jack place la petite lumière dans un navet creusé qui lui servira de lanterne. Je me rappelle d'une histoire qui disait que c'est la seule chose qu'il trouva dans les champs vides et moissonnés... un navet abandonné... et Jack est ainsi contraint de reprendre sa route, sans but, condamné à errer ainsi jusqu'au jugement dernier.

Il gagne alors le surnom de Jack of the Lantern (Jack à la lanterne, en anglais), ou Jack-o’-Lantern, et il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

Le Symbole de la fête d’Halloween

De nos jours, Jack O’Lantern est un personnage récurrent que l’on retrouve chaque année lors de la fête d’Halloween. Halloween est en effet la version moderne de la fête de la Samain, une fête d’origine celte, où la croyance populaire consistait à penser qu’une fois par an, le monde des vivants et des morts co-existait l’espace d’une nuit…

Pour éviter de rencontrer des fantômes et autres âmes errantes, la population disposait ainsi de la nourriture devant leurs portes pour calmer les mauvais esprits, et creusaient dans des légumes (rutabagas, navets…etc.) pour y placer des bougies, afin de se protéger des êtres malins.

Ce ne fut qu’au début des années 1800 que cette coutume se propagea aux États-Unis, à l’occasion de l’émigration massive des irlandais. Ces derniers continuèrent à fêter la Samain, et décidèrent d’utiliser une citrouille pour y placer leurs bougies, considérant ce légume comme plus pratique à utiliser…

Depuis ce jour, ces fameuses citrouilles sont surnommées les “Jack O’Lantern” en référence à la légende…

J'ai piqué l'article ici et ici, honte à moi ! nan, même pas. C'était mieux écrit que ce que j'aurai pu faire et j'ai juste changé deux ou trois trucs, histoire de pas complétement faire du plagiat.

Et puis les photos, elles sont de moi quand mêmes !

Amicalement,

Isa

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article